Communiqués de presse

12/09/2022 - Mesures estivales d’attractivité médicale : Sont-elles vraiment appliquées ? APH écrit au Ministre de la Santé et de la Prévention.

Action Praticiens Hôpital, intersyndicale du SNGC, union d'Avenir Hospitalier et de la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, organisations syndicales majoritaires pour le collège des praticiens hospitaliers titulaires et contractuels, a alerté le Ministre de la Santé et de la Prévention, Matignon et l'Élysée suite à des remontées du terrain très négatives de la non-application éventuelle des mesures estivales de la mission flash pour certains hospitaliers. Nous avons demandé, dès le début de l'été, la parution d’une instruction expliquant la teneur exacte des mesures et les modalités de leur mise en œuvre. Malgré les arrêtés publiés début juillet, nous découvrons qu'un nombre conséquent de directions indiquent qu'elles ne vont pas appliquer ces mesures, pour diverses raisons qui demeurent contradictoires avec la réglementation. Nous ne pouvons l’accepter ! Une telle approche, si elle était confirmée, serait l'équivalent d'un acte de provocation sans précédent et laissera une nouvelle fois des cicatrices irréversibles dans la confiance réciproque entre soignants, praticiens d’une part et équipes de direction et tutelles d’autre part.

12/07/2022 - Revalorisation de 3.5% des salaires des PH

Deux arrêtés publiés au journal officiel du 10 juillet 2022 permettent aux Praticiens Hospitaliers de bénéficier d’une majoration de 3,5% de certaines de leurs rémunérations à partir du premier juillet. Ces mesures sont en relation avec la majoration de 3,5% du point d’indice dans la fonction publique, dont les Praticiens Hospitaliers ne font pas partie, annoncée par le gouvernement en rappelant qu’en juin l’inflation s’élève à 5,8%. Ces nouveaux montants seront appliqués sur la feuille de paye du mois d’aout avec un rattrapage pour le mois de juillet. 

En revanche, l’indemnité de service publique exclusif (IESPE) qui occupe une part non négligeable des rémunérations des PH reste inchangée. Il en est de même pour la Prime d’Exercice Territoriale.

Fidèle à ses engagements, Action Praticien Hôpital, union d’Avenir Hospitalier et de la Confédération des Praticiens des Hôpitaux exige toujours la correction des injustices du Ségur de la santé, à savoir :

- 4 ans d’ancienneté pour les praticiens hospitaliers nommés avant octobre 2020,

- une majoration conséquente et pérenne de l’ensemble des indemnités de la permanence des soins pour valoriser la pénibilité de cette contrainte,

- un rééquilibrage médical de la gouvernance hospitalière.

04/07/2022 - Enfin la santé retrouve un ministre !

 

CP de notre intersyndicale Avenir Hospitalier

Avenir Hospitalier présente ses félicitations au Dr François Braun pour son entrée au gouvernement et sa nomination au poste de ministre de la santé. Avenir Hospitalier sera vigilante à ce que l’arrivée à ce ministère d’un professionnel de terrain, qui connaît parfaitement les difficultés de l’hôpital public et de ses professionnels et qui vient de remettre un rapport sur la crise des urgences, permette de reprendre rapidement les discussions sur les dossiers urgents, restés en jachère depuis quelques mois, sans repartir à zéro. L’hôpital public reste en attente d’un signal fort afin d’enrayer la spirale infernale des départs par forfait, abandon et désillusion de l’ensemble de ses professionnels, médicaux ou non. 

03/07/2022 - CP APH : résultats de l'enquête "Nuits Blanches" et Mission "flash" urgence : encore un ratage !

Ce vendredi 1er juillet 2022, notre intersyndicale, Action Praticiens Hôpital, dévoilait à la presse les résultats complets de l’enquête « Nuits Blanches » sur la permanence médicale des soins à l’hôpital public : 75 % des praticiens hospitaliers risquent de quitter l’hôpital public dans les 5 ans à cause de la permanence des soins. En parallèle, le rapport de la mission-flash sur les urgences était remis à la Première Ministre. Un rapport sans doute amoindri à la demande de la Première Ministre, puisque seules 41 des multiples propositions envisagées par la mission ont pu figurer dans le rapport.

Nous demandons des mesures d’attractivité et de fidélisation des praticiens hospitaliers :

- Immédiates (un arrêté ministériel peut être pris en quelques heures) :

            o La bonification de 4 ans d’ancienneté à tous les PH oubliés du Ségur, afin d’obtenir une seule et même grille d’ancienneté pour le corps des praticiens hospitaliers

            o La majoration substantielle de la valorisation de la permanence des soins (plafond de l’astreinte à 400 euros bruts, indemnité de sujétion de garde à 600 euros bruts)

- A moyen terme

            o Réelle démocratisation de la gouvernance hospitalière, du service jusqu’à la commission médicale de groupement hospitalier de territoire

            o Ouverture du chantier de la permanence des soins, du temps de travail, de la pénibilité

- Et enfin, une vision à long terme, condition indispensable pour redonner de la confiance aux professionnels de santé :

            définition de la place de l’hôpital public dans le système de santé,

            ouverture de chantiers pour mettre en œuvre les missions définies.

18/02/2022 - Pénurie de médecins à l'hôpital

Action Praticiens Hôpital demande de toute urgence :
- La reconvocation immédiate des organisations syndicales sur le sujet de l’intérim
- La mise à l’ordre du jour, plutôt que les moyens de lutte contre l’intérim médical, des vraies solutions de l’attractivité médicale :
o La bonification des 4 ans d’ancienneté aux praticiens hospitaliers nommés avant le 1er octobre 2020, et laissés sur une ancienne grille d’ancienneté quand les suivants sont sur une grille nettement plus favorable… alors que nous faisons partie du même corps, sous un statut unique depuis le 7 février 2022.
o L’ouverture du chantier de la permanence des soins, qui avait été sciemment écarté des mesures Ségur dans une connivence entre les signataires et les tutelles, et notamment la revalorisation des gardes et des astreintes.
o Le juste décompte du temps de travail des praticiens, conformément à la réglementation européenne et aux droits des citoyens.
o L’instauration d’une réelle démocratie sanitaire dans la gouvernance hospitalière pour redonner un pouvoir décisionnaire aux praticiens dans la vie de leurs services et des hôpitaux.

09/02/2022 - Nouveaux statuts pour les praticiens hospitaliers

Le nouveau statut de praticien hospitalier vient d’être publié au Journal Officiel. De « Ma Santé 2022 » au « Ségur de la Santé », il nous avait été promis une modernisation du statut de praticien hospitalier (PH) pour rendre l’engagement dans la carrière hospitalière plus attractif.

Après des mois et même des années de concertations entre le ministère, la Fédération Hospitalière de France et les organisations syndicales, une nouvelle fois, nous assistons à un passage en force, en imposant des principes contre l’avis des organisations syndicales majoritaires dans la représentation des PH.
Force est de constater que dans ces nouveaux statuts, il ne s'agit plus la description du métier de praticien hospitalier mais d’une vente à la découpe du statut, qui oublie totalement que notre rôle, c’est la prise en charge des patients d’un service, dans la continuité, la qualité et la sécurité des soins. Ce métier se voit transformé en PH-pion, PH-valise et finalement PH-kleenex : rien n’est plus répulsif que ce nouveau statut, que ce soit dans les conditions de travail ou la rémunération des praticiens ! Il risque même de précipiter les aspirations de chacun d’entre nous et des plus jeunes vers d’autres modes d’exercice hors de l’hôpital.